Apprends-moi-le-paysage
http://www.apprends-moi-le-paysage.fr/article44.html
La ferme brayonne - caractéristiques architecturales
mercredi, 21 février 2007
/ Sophie de Champsavin / Administratrice du site

Paysage

L’habitat traditionnel rural brayon se caractérise par un système constructif à ossature en bois, reposant sur des points porteurs. Les pans de bois ou colombages sont débités à partir de pièces de bois qui conservent la courbure de l’arbre. Pour se protéger du climat humide et pluvieux du Pays de Bray, ils reposent sur un soubassement, construit directement sur le sol, en briques ou en pierres locales et se trouvent insérés dans le torchis. Ce matériau est composé de paille mélangée à de l’argile, extraite du sol. Le pan de bois brayon est très espacé, contrairement à celui du Pays de Caux. La structure est complétée par des pièces horizontales, reliant les différents poteaux.
Sur cette ossature, repose la charpente, supportant à l’origine des couvertures en chaume, qui possédait souvent une ouverture ou « buette ».

La toiture n’est percée que par la souche de la cheminée, élément construit en briques qui assure un rôle très important dans la stabilité de ces habitations.

Les fermes étaient séparées dès la fin du XVIIè siècle en deux parties : l’habitation et le lieu de travail. La cellule d’habitation se limitait à une salle commune et une chambre, les locaux d’exploitation comprenaient, étable, charretterie, grange, etc

Au fur et à mesure que l’activité agricole se développe, les fermes grandissent : de nombreux bâtiments apparaissent, disposés la plupart du temps en cours semi-fermée.

Structure type d’une maison brayonne :

1.poteau cornier
2.poteau de structure
3.poteau d’huisserie et de fenêtre
4.poteau de remplissage
5.écharpe
6.sole ou sablière basse
7.sablière haute
8.décharge de la croix St André
9.dé en pierre
10.linteau droit
11.linteau cintré
12.appui ou traverse d’appui
13.fermette de lucarne
14.linçoir
15.ferme
16.demi-ferme de croupe
17.panne intermédiaire
18.panne faîtière
19.arêtier de croupe
20.arêtier de rive

Une construction dépendante du milieu naturel : . les matériaux employés proviennent directement du sous-sol et de la végétation attenante, . l’orientation, l’architecture découlent d’une volonté de se protéger contre le climat humide et venteux.

Un habitat composite, révélant diverses influences régionales : . l’influence normande, par la technique du colombage, l’utilisation de l’ardoise et l’agencement des constructions entres elles, . l’influence picarde, dans le groupement des bâtiments d’exploitation.

Des bâtiments qui se sont adaptés suivant l’évolution de l’économie agricole : . en autosuffisance : sous un seul volume, sont rassemblés la cellule d’habitation et les activités liées à l’exploitation sous forme de laiterie, écurie, grange… . avec le développement de l’agriculture, on spécialise les activités et on construit des bâtiments indépendants (étable, grange ; les laiteries se trouvant dans les caves). A la fin du XIXè siècle, les influences culturelles « urbaines » (hygiène) ont entraîné la construction de nouvelles habitations en briques, sur le modèle de l’habitat urbain, au droit de la parcelle d’exploitation.

Bibliographie :

Manoirs et maisons du Pays de Bray Musée J.B. Mathon – A. Durand 1977-1978 Association culturelle du Pays de Bray

Pédagogie

Objectifs pédagogiques

Découvrir le patrimoine architectural Identifier l’architecture rurale traditionnelle brayonne et en comprendre ses origines

Prolongements possibles

Visite d’un corps de ferme avec démonstration de la fabrication du Neufchâtel

Matériel nécessaire

Documents fournis

Déroulement de l’action

Etude des caractéristiques constructives de la ferme brayonne et de son organisation spatiale au travers de différents documents (photographies, plans…)

Propositions d’actions

Les matériaux

À partir des deux photographies, ci-dessous, représentant la façade d’un bâtiment agricole brayon, retrouver les éléments naturels qui constituent le soubassement, la structure de la construction, le remplissage entre les colombages, le matériau de couverture.

JPG - 37.8 ko
Ferme brayonne - détail

JPG - 62.3 ko
Ferme brayonne - Beaubec-la-Rosière

Réaliser un petit dossier sur l’un ou l’autre de ces éléments naturels utilisés dans la construction brayonne (recherches à effectuer au CDI, à la bibliothèque…). Un rendu collectif pourra donner lieu à la réalisation de panneaux sur les différents matériaux entrant dans la construction.

L’organisation spatiale

Etudier le plan masse de la représentation d’une exploitation agricole sur sa parcelle - illustration1 -.

JPG - 33.4 ko
illustration 1

Repérer ses limites, les différents bâtiments qui la composent et leur localisation. Rechercher les raisons de l’implantation du fournil.

Retrouver, sur les vues en plan et en élévation - illustration 2- de l’exploitation agricole, les correspondances entre les représentations graphiques : accès, fenêtres, rythme des colombages, position du four. A partir d’une description de cette exploitation définir les caractéristiques de l’architecture rurale brayonne (rapport longueur-largeur, toiture, surface de la construction…).

JPG - 27.2 ko
illustration 2

Comparer la position du fournil entre les illustrations 1 et 2 et déterminer les raisons de ce changement.