Les définitions du paysage

par Sophie de Champsavin | Imprimer cet article Imprimer cet article
Chemin de progresssion : Accueil du site > Eléments du paysage


Paysage

Le mot français "paysage" vient d’un terme de peinture qui désigne au XIVe siècle des tableaux où le rôle des personnages devient moins important que celui du décor. Ce mot bénéficie donc d’une référence au beau esthétique qui est prioritaire par rapport au cadre physique et naturel du territoire observé. Ce n’est pas forcément le cas des mots équivalents anglo-saxons, allemands, ou russes qui présentent d’autres origines.

Définitions du paysage

Dictionnaire

Étendue du pays que l’on voit d’un seul aspect.

Institutionnel

UNESCO : le paysage est la structure de l’écosystème.

Conseil de l’Europe : le milieu naturel, façonné par les facteurs sociaux et économiques, devient le paysage sous le regard de l’homme.

Le discours politique : le paysage est à la fois le patrimoine commun de la nation et l’affaire de tous.

Artistes, scientifiques, techniciens

L’artiste, le mystique parlent de contemplation, d’émotion, de sensibilité.

L’architecte, le paysagiste analysent le modelage, la composition des espaces avec des lignes de force, des ambiances, des liaisons visuelles...

L’écologue souligne le contexte géologique, climatique et biologique sur lequel l’homme est intervenu.

L’agronome met en évidence le travail de l’homme qui a transformé la nature dans un but fonctionnel.

Le géographe, l’historien analysent le système géographique, l’évolution du paysage et mettent en évidence le patrimoine culturel créé par l’homme.

Le sociologue, l’ethnologue, l’antropologue expliquent que dans chaque société, chaque individu se réfère à un paysage type, quand il regarde une étendue de pays.

Danger à éviter

Privilégier le fonctionnel à tout prix sans chercher à donner une âme au paysage et un cadre de vie agréable. Protéger et conserver sans discernement au risque d’aboutir à une folklorisation du paysage sans rapport avec les habitudes de vie de la communauté qui l’habite et y travaille.

Bibliographie :
- Cédérom - Images de France Paysages géographiques - Patrimoine architectural Haute-Normandie CNDP Haute-Normandie Ministère de la Culture

Pédagogie

Objectifs pédagogiques

Comprendre que le paysage repose sur :

. une réalité objective : l’étendue de pays,
. un observateur : il choisit le cadre regardé et reconstruit l’image par son analyse visuelle (cf. cas du myope, du daltonien...),
. une évaluation : l’observateur compare ce qu’il voit avec ses modèles de référence du paysage. De cette confrontation résultera une impression positive ou négative : beau / laid, exceptionnel / banal, valorisé / dégradé... L’élève devra prendre du recul pour analyser ses impressions, exercer son sens critique. Il devra comprendre que des personnes différentes peuvent avoir leur propre perception du paysage, une analyse sensible personnelle.

Prolongements possibles

Assurer successivement sur un même paysage une approche sensible puis une analyse de la géologie, de l’écosystème, du système de production agricole, des trames végétales et comparer les appréciations et les évaluations de ce paysage.

Matériel nécessaire

Carnets, crayons. Appareils photographiques.

Déroulement de l’action

Observation sur le terrain, photographie. Susciter des discussions pour repérer et confronter des points de vue différents.

Propositions d’actions

Préalablement à l’exercice, faire chercher aux élèves les définitions du mot paysage dans les dictionnaires qu’ils ont à leur disposition dans la salle de classe et au CDI. Compléter leur recherche à l’aide des définitions proposées ci-avant, celles-ci pourront être consultées par les élèves pour réaliser l’exercice.

Observer un paysage (à partir d’une photographie de paysage choisi ou d’une observation sur le terrain), discuter sur la perception de celui-ci (impression du beau et du laid) par petit groupe puis mettre en commun en confrontant les opinions. Dessiner ce paysage (travail plus ou moins abouti selon le but fixé pour la séance). Imaginer comment ce même paysage est perçu et représenté par différentes personnes (par exemple : le stratège militaire, le géographe, le peintre, le sportif, le mystique, l’agriculteur…).

JPG - 42.8 ko

JPG - 54.1 ko

JPG - 39.5 ko

JPG - 23.7 ko

JPG - 46.3 ko

JPG - 23 ko

Ce travail peut, par exemple, être réalisé par petits groupes de trois ou quatre élèves, chaque groupe travaillant sur une personnalité différente, et donner lieu pour chaque groupe à la rédaction d’une synthèse et à la réalisation d’une interprétation schématique collective. L’ensemble des synthèses et représentations est ensuite mis en commun et sert de support à une discussion. Cet exercice peut être reproduit avec d’autres paysages choisis (paysages urbains, paysages ruraux…).

Les interprétations du paysage sont différentes, elles montrent le rôle de l’observateur dans sa manière de cadrer le paysage, de comparer celui-ci avec des images déjà présentes dans sa mémoire. Toute intervention sur le paysage, même individuelle, doit être réfléchie. L’exercice montre l’utilité de clarifier son point de vue, puis d’accepter le dialogue avec d’autres points de vue avant de mettre au point un projet définitif (plantation d’une haie, construction d’une maison, rénovation de façade, choix de peintures, des huisseries... ou construction d’une nouvelle route...).



| Nos partenaires | Accessibilitè | infos légales | © Copyright 2007 - caue de la Seine-Maritime | site optimisé pour : firefox, 0 kB