L’architecture des bords de Seine

par Sophie de Champsavin | Imprimer cet article Imprimer cet article
Chemin de progresssion : Accueil du site > Territoires


Paysage

La chaumière


Premier corps de ferme, la chaumière est implantée au coeur du verger. De forme très allongée, elle est construite perpendiculairement à la Seine. Le volume principal est en pan de bois sur un soubassement de pierre calcaire. Dans certains cas, le colombage présente des décrochements pour s’adapter à la pente du terrain.

La maison en pierre


Bénéficiant du calcaire et du silex fournis par la corniche, cette construction blanc-écru est réalisée en moellons renforcés par des chaînages en pierre taillée. Cette habitation, peu percée, est recouverte tout d’abord de chaume, puis, à partir du XVIIIème siècle, d’ardoises ou de tuiles.

La grange dîmière


Edifice imposant, cette construction en maçonnerie de calcaire est couverte par une immense toiture de chaume. A l’intérieur, la robuste charpente en chêne repose sur des piliers et sur les contreforts ou chaînages des murs latéraux. C’est dans cet édifice qu’était stocké le dixième des produits de la terre et de l’élevage versé à l’abbaye du domaine par les paysans.

La remise

De dimension réduite, avec peu d’ouvertures, ce bâtiment, séparé de l’habitation, sert de stockage pour les fruits et pour le bois de chauffage. Ses matériaux de construction et de toiture sont variés, comme la plupart des constructions locales.








Pédagogie

Idée de visite : La route des chaumières

Au départ de la Maison du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande, la route des chaumières (53 kms) rejoint le marais Vernier par Vatteville-la-Rue, Aizier et Vieux-Port.



| Nos partenaires | Accessibilitè | infos légales | © Copyright 2007 - caue de la Seine-Maritime | site optimisé pour : firefox, 0 kB