L’architecture du littoral

par Sophie de Champsavin | Imprimer cet article Imprimer cet article
Chemin de progresssion : Accueil du site > Territoires


Paysage

Les maisons « du pays »

Construites en maçonnerie, les maisons des marins et des capitaines des terre-neuvas arborent des façades de caractère, plus ou moins travaillées selon la richesse du propriétaire. Le jeu des matériaux montre les éléments structurants réalisés en brique (bandeaux, murs de refend et encadrements des ouvertures) et les parties en silex taillés au carré qui forment le remplissage. Ces constructions se distinguent des maisons de pêcheurs locaux et des patrons de barques. Ces dernières, réalisées en pans de bois et torchis, abritaient parfois plusieurs logements juxtaposés.

La villa balnéaire

Construites à partir du milieu du XIXème siècle, ces habitations massives et aux volumes complexes accueillent les familles d’estivants à la belle saison. Inspirées de différents courants architecturaux présentés lors des expositions universelles, ces villas cossues, participent par leur architecture éclectique à l’identité du littoral de la Seine-Maritime.

La caloge
Vieille coque de bateau à laquelle on a ajouté une porte, voire une fenêtre et un toit de chaume, cette cabane sert de remise pour stocker les câbles, filets, cordages et autres agrès des barques des pêcheurs. Elle est posée sur la plage ou sur le perré et sert d’abri pour la réparation des filets de pêche.

La cabine de plage

Au XIXème siècle, cette petite construction en bois abritait les baigneurs qui devaient se changer à l’abri des regards. Parfois montée sur roues, elle permettait d’amener les baigneurs jusqu’à la mer. Avec son architecture pouvant être très soignée, elle s’agrémentait parfois de fenêtres pour devenir un lieu familial et de repos. De nos jours, les cabines relookées, sont toujours louées pour la saison.



| Nos partenaires | Accessibilitè | infos légales | © Copyright 2007 - caue de la Seine-Maritime | site optimisé pour : firefox, 0 kB