Côte d’Albâtre - Evolution historique du paysage

par Sophie de Champsavin | Imprimer cet article Imprimer cet article
Chemin de progresssion : Accueil du site > Territoires


Paysage

Du port de pêche à la station balnéaire

Moyen-Age : Le hameau de pêcheurs Au Moyen-Age, seuls les hameaux de pêcheurs sont implantés en bordure du littoral. Les bourgs, sous la protection des seigneurs féodaux, sont positionnés plus en amont dans la vallée. Les maisons des pêcheurs sont disposées au pied du coteau au-dessus des zones inondées et à l’abri des vents dominants. La vallée est un vaste marécage entièrement recouvert lors des grandes marées où se pratique la récolte du sel. L’agriculture se développe sur le plateau.

XVIIème siècle : L’organisation du village côtier La pêche contribue au développement des communes littorales. Dès le XVIème siècle, certains villages deviennent de véritables ports. Des industries dérivées s’y rattachent : salaisons, saurisseries. Le village s’organise, l’habitat des pêcheurs se développe pour devenir dense sous forme de maisons accolées les unes aux autres. L’implantation du bâti se fait de façon linéaire au pied du coteau. Un système de voiries se constitue et favorise les échanges vers l’intérieur des terres. La création du chasse-marée permet l’acheminement du poisson vers les centres urbains. Souvent une jetée ou un épi en bois est construit pour défendre le village contre la mer. Dans la vallée, le maraîchage se développe.

XIXème siècle : Activités de pêche et stations balnéaires Au XIXème, les villages côtiers ne sont plus uniquement tournés vers les activités de pêche. La mode des bains de mer est lancée et les bourgs du littoral deviennent aussi des stations balnéaires. De belles villas destinées à la villégiature, les « chalets », sont construites sur les coteaux. Des cabines de plage et un casino accompagnent souvent cette nouvelle orientation. Les activités de pêche sont toujours présentes et une nouvelle digue en pierre a remplacé la jetée de bois. L’assainissement de la basse vallée s’organise avec le busage du fleuve, permettant le franchissement du cordon de galets.

XXIème siècle : La côte d’Albâtre destination touristique Les stations littorales ont été fortement touchées lors de la seconde guerre mondiale. Le bâti du front de mer a été en grande partie détruit, il est parfois reconstruit dans les années 1950 avec un nouveau style architectural. Aujourd’hui, les activités de pêche ont presque totalement disparu et avec elles les bateaux sur les plages. Le tourisme est devenu la principale ressource des communes littorales. On y observe fréquemment le développement des aires d’accueil et la mise en valeur du front de mer.

Bibliographie :

- Exposition "Paysages et architectures traditionnelles en Seine-Maritime" - CAUE 76 - fév 2007



| Nos partenaires | Accessibilitè | infos légales | © Copyright 2007 - caue de la Seine-Maritime | site optimisé pour : firefox, 0 kB